Plast’Up à Ruitz : « On a fait un beau petit chemin »

Economie
Zone industrielle

L’histoire de cette société est faite d’une succession de petits sauts, de virages déterminants habilement négociés. Pionnière du village d’entreprises, elle n’en finit pas de grandir à 200 mètres de là… Que de chemin parcouru depuis 2001.

 

La société spécialisée dans le rotomoulage occupe désormais beaucoup de place. Des conteneurs d’apport volontaire de déchets, aériens ou destinés à être plus ou moins enterrés. Des bacs et autres réservoirs pour la rétention d’eau ou l’agriculture. Des séparateurs de voies pour les chantiers. Du mobilier urbain haut de gamme… Le tout le plus souvent entièrement en plastique ou associé à de l’acier, du bois, du béton voire de la fibre de lin. Voici quelques-uns des produits qui sortent de l’atelier principal, à raison d’une quinzaine de pièces quotidiennement, pour un total annuel de 300 tonnes de plastique transformé.

Si la production reste artisanale, on est loin du petit atelier des débuts.

Nous sommes en 2001. Plast’Up s’installe au village d’entreprises. « On était les premiers à arriver là, rappelle Richard Dujardin, son gérant. On a rapidement manqué de place. On squattait les ateliers alentour. On faisait de la sous-traitance industrielle. Mais on a aussi développé nos propres produits - de bons produits propres. », insiste-t-il.

Cette expansion, favorisée par l’embauche de deux commerciaux, l’un à demeure et l’autre à Lyon, pousse la société à migrer en 2005 vers le site actuel. Qui est lui aussi rapidement saturé. L’année 2008 voit donc une extension de 200 m2 des ateliers et la création d’une zone de stockage de 2 000 m2, nécessaire notamment pour entreposer les produits destinés aux collectivités territoriales.

 

« Ne pas s’endormir… »

 

 « On est totalement dans l’environnement. On répond aux appels d’offres pour les conteneurs d’apport volontaire. On a toute une gamme et on livre dans toute la France. », résume le gérant. La part de la commande publique représente ainsi 40 % de l’activité.

Pour répondre à une nouvelle progression de celle-ci (Plast’Up a récupéré la moitié du marché d’une société de La Rochelle), pour assurer l’avenir aussi, un nouveau projet prend forme cinq ans plus tard. Il s’est concrétisé par l’arrivée d’une seconde machine et l’édification, en remplacement d’un chapiteau, d’un nouveau bâtiment de 500 m2 avec quai de chargement. Il sert à entreposer les moules des différentes pièces produites et les cartons d’emballage. « Ça permet d’aérer l’atelier – on fait énormément de grosses pièces – et il fallait absolument qu’on fasse cette extension pour se développer. »

Cet investissement de 261 000 € au total a été accompagné par la Région et l’Agglomération dans le cadre d’un contrat de développement régional. Qui prévoyait aussi l’embauche de cinq salariés. Ils sont ainsi 19 aujourd’hui, alors que Richard Dujardin avait débuté seul.

« On a fait un beau petit chemin, concède-t-il très modestement. Mais il ne faut pas s’endormir. »

 

Plast’Up rotomoulage, zone industrielle, 35 rue des Dames, 62620 Ruitz, (T) 03 91 804 840

www.plastup-rotomoulage.com