« L’esthétique, ça peut aussi aider à se reconstruire… »

Economie

Béthunoise d’origine, esthéticienne, spécialisée dans la dermographie, Stéphanie Hoornaert insiste là-dessus, cette trentenaire a connu plusieurs employeurs avant d’ouvrir sa propre affaire il y a deux ans et demi.

Le dernier fut l’institut de thalassothérapie du Touquet. C’était il y a 4 ans. Parce que, poursuit-elle, « Je voulais avoir mon propre outil de travail, créer de l’emploi… Rapprocher de chez moi aussi. »

Après des formations diverses, l’opportunité de s’installer se présente. Elle sera la voisine de Lucienne, celle qui coiffe les Ruitelot(e)s depuis 36 ans, dans ce qui fut la maison des jeunes, et qui s’est très logiquement refait une beauté depuis. « C’était à louer, ça s’est fait comme ça. » Nous sommes début 2017.

Outre ses activités d’esthétique traditionnelles, parce qu’elle a « été en contact avec des personnes concernées par le cancer », la jeune entrepreneuse entend aussi « développer l’activité de dermographie réparatrice - le maquillage permanent, la reconstruction d’aréoles mammaires… L’esthétique, ça peut aussi aider à se reconstruire. Ça n’est pas que le paraître. », poursuit-elle.

Une autre de ses volontés est de travailler avec des produits bio, naturels et « 100 % français », insiste-t-elle. Et même des produits locaux. « Par exemple, ces cotons de nettoyage fabriqués à Hinges. » Ces spécificités sont visiblement bien accueillies par la clientèle : Stéphanie et son employée (à mi-temps) ne manquent visiblement pas de travail. « Ça va, on ne se plaint pas. » Offrir des services, créer de l’emploi, « C’est déjà pas mal pour un petit village. », termine celle qui a logiquement rejoint le Cercle des femmes (entrepreneures) d’Initiatives Artois.

> H2o Institut, 2 rue de Béthune, Ruitz, (T) 06 45 83 72 74 / 03 21 52 41 26 – www.h20-institut.fr


Envie de créer votre affaire ? Stéphanie Hoornaert a été accompagnée par la chambre de commerce et d’industrie et Artois Initiative, structures pour la création d’entreprise partenaires de l’Agglomération. Elle a également bénéficié de l’aide communautaire en faveur des très petites entreprises (TPE). L’aide aux TPE a pour but de soutenir les projets de création d’activités économiques génératrices d’emplois, et de leur faciliter l’accès à d’autres financements. Elle concerne les entreprises en phase de création de moins d’un an, de moins de 10 salariés, implantées dans des communes de moins de 3 000 habitants ou dans un « quartier prioritaire de la Ville ». La subvention est de 15 % du montant de l’investissement éligible, avec une bonification de 1 000 € par emploi créé (CDI, en équivalent temps plein), dans la limite de 10 sur trois ans.

> Tout renseignement auprès de la direction du développement économique, (T) 03 21 614 900